Quand le doute s'installe ...

Publié le par Les Petits Bavardages de Magalie

Quand le doute s'installe ...

Avant de déserter Meetic, en plus de mon chéri qui ne l'était pas à ce moment, je parlais pas mal avec une autre personne, que nous appellerons Monsieur Coquillettes (tu sauras pourquoi).
Du coup, avant de partir, je lui ai envoyé un message en lui disant que j'allais quitter le site un moment, mais qu'il pouvait me contacter sur mon portable et je lui ai laissé mon numéro. Chose qu'il a faite et nous avons continué à parler par ce biais.

Entre temps, j'ai rencontré celui qui est devenu mon chéri, ce que je lui ai dis par honnêteté, tout comme je lui ai dis que j'allais le revoir le lendemain puis qu'on était finalement ensemble depuis mi-mai.

Pour autant, il n'a pas abandonné de m'écrire, bien au contraire.
Régulièrement et tous les jours. Tout au long de la journée.
Pour prendre de mes nouvelles.
Pour savoir comment ça avançait avec l'appart ou le boulot.
Pour savoir comment j'allais quand j'étais malade.
Pour parler un peu de tout et de rien en fait.

Petit à petit, j'ai senti que mon cœur basculait un peu plus chaque jour ...
J'attendais ses messages, j'avais le sourire quand j'en voyais un arriver.
Je lui en envoyais moi-même en premier pour lui souhaiter une bonne journée ou pour lancer la conversation.

C’est quelqu'un de vraiment gentil, attentionné, avec de l'humour ... bref, un très gros feeling et pas mal de points communs. C'était d'ailleurs la personne avec qui j'en avais le plus sur Meetic.

Un jour, il m'a proposé de venir regarder des séries ou des films chez lui.
Je lui ai dis que mon chéri n'apprécierait peut être pas !
Il m'a répondu que ça n'engageait à rien, juste à passer un moment sympa, ce qui était vrai. Mais bon ...

Puis, une autre fois, il a relancé le sujet en disant que son offre tenait toujours.
Et j'ai fini par lui dire que oui, on se verrait sûrement, au moins pour se rencontrer. Ce que je pensais faire après un peu de temps, car je me disais que ça pouvait très bien finir en bonne amitié tout ça.

Et de fil en aiguille, à force de lui parler, j'ai fini par me rendre compte que j'avais en effet plutôt envie de le voir. Surtout quand il m'a dit que je correspondais très probablement à la personne qu'il recherchait. On a énormément parlé ce soir-là, jusqu'à 1h45.

Non pas que je sois mal avec mon chéri, mais je dois me rendre à l'évidence : je parle beaucoup plus avec Monsieur Coquillettes, je suis bien plus naturelle et spontanée avec lui. Je dois avouer une chose, quand on se voit avec mon chéri, on se parle peu, très peu de conversations, beaucoup de blancs, même en mangeant, en voiture ou en balade ... des situations qui mettent quand même assez mal à l'aise et qui ne sont pas censées arriver au début d'une relation où on doit en principe se découvrir. Même par écrit, ce n’est plus pareil, moins d’échanges, plus le même ton, moins de petits smileys sympas et encore moins de "bisous" même quand on se souhaite une bonne nuit ... Et d’autres trucs dont je parlerai certainement un jour.
Donc face à quelqu’un qui a comportement totalement inversé … dur de raisonner son cœur.

Mais la bonne entente avec Monsieur Coquillettes, ça restait avant tout par écrit.
Et le meilleur moyen de savoir comment ça pouvait être en vrai, c'était de se rencontrer. Y'a pas de miracle ni de secret !

Le souci dans tout ça, c'est que n'ayant pas vu mon chéri du week-end pour cause de week-end familial, ni lundi, ni mardi, je me disais que ça allait finir par arriver et que ça risquait de mettre le bordel dans ma tête et qu'il ne fallait pas trop tarder à régler tout ça.

Concernant la rencontre, j'avais dis en rigolant que je l'acceptais s'il me faisait un repas 100 % maison et sans tricher. La cuisine n'est pas ma passion ni de haut niveau et encore moins de son côté. Pourtant il a accepté ! Après avoir hésité un long moment sur le menu et pour ne pas trop le faire galérer, j'ai fini par lâcher qu'en vrai je me contenterai de simples coquillettes au jambon, d'où le surnom.
Quant au reste, étant officiellement avec mon chéri et préférant faire ça bien et en toute honnêteté, nous avons bien sur décidé de se voir uniquement pour se rencontrer et qu'on discuterait de la situation par la suite.

Du coup, mardi, j'ai proposé qu'on se voie mercredi soir, hier. Seulement, j'ai appris 10 minutes plus tard que je devais signer mon compromis de vente (youpiiiii) et crois-moi que je n'aurai reporté ça pour rien !!! Donc en rigolant j'ai dis qu'il ne restait plus que le soir même. Sauf que c'est devenu un peu sérieux et que finalement on est restés sur ça !

Mais je te raconterai tout dans un prochain article …

Publié dans Le Coin Intime

Commenter cet article