Voilà ... c'est fini ...

Publié le par Les Petits Bavardages de Magalie

Voilà ... c'est fini ...

En effet, je ne vais pas faire durer le suspens et tout révéler dès le début : je ne suis plus avec l’Homme.

L’Ex étant déjà pris, on dira que lui, désormais, c’est l’Ex-Homme !

Certains, vu ce que j’ai raconté ici lors de ces dernières semaines et dans mes précédents articles, s’en seront douté et l’auront peut être pressenti depuis quelques temps.
D’autres : les optimistes, les amoureux ; peut être pas, pensant que le temps arriverait à régler tout ça (des gens ont vraiment pensé ça ?).

Je n’ai pas vu l’Ex-Homme le week-end des 11 et 12 mars, en raison d’un week-end seule, ni celui des 18 et 19 mars (alors que je devais aller chez lui), en raison de la fameuse dispute.

Comme il avait été convenu qu’il ne viendrait plus à mon appart car nous n’étions finalement pas à l’aise, surtout moi, mais que nous avions un repas prévu le dimanche 26, c’est donc uniquement dimanche dernier que nous nous sommes retrouvés, soit après 15 jours.

On s’est donné rendez-vous avant, histoire d’arriver tous ensemble. Lui, arrivant seul de son côté, et moi, arrivant avec ma sœur, mon beau-frère et les enfants.

Et là, gros choc physique et visuel. Je l’ai vu avec un trench marron/beige, une chemise à petits carreaux et des lunettes (chose qui n’était jamais arrivée depuis le début de notre relation). Franchement, l’horreur, on aurait dit un vieux prof ou un psy ! Je pensais qu’il faisait une blague aux enfants et ma sœur m’a avoué à son tour, plus tard, qu’elle ne l’avait carrément pas reconnu au début.

A ce moment, j’ai senti que ça n’allait plus du tout le faire. C’est terrible, mais c’est surtout à cet instant que j’ai pris conscience de notre différence d’âge et que même s’il ne fait pas vraiment ses 47 ans, il est très loin des 35 pour autant !!! et sans vouloir me la péter ni me la jouer, par rapport à moi qui m’habille désormais un peu plus féminin, un peu plus jeune et à qui on donne généralement quelques années de moins, je me suis sentie hyper décalée !

Quand il s’est approché de moi, il m’a juste fait une bise, entre la bouche et la joue.
Euh, sérieux là ???

Je vais pour monter en voiture avec lui, pour faire le reste du chemin et là il me dit :

Ah, tu viens avec moi ?

Ben … oui. Un peu con comme question quand même.

On s’arrête au feu rouge. Il défait sa ceinture et il me dit :

Je suis désolé pour tout à l’heure

Puis il s’approche, m’embrasse et poursuis avec un truc du genre :

Moi tu sais, quand je suis avec du monde, je perds un peu mes moyens, je ne sais pas trop gérer, puis bon, te revoir, te retrouver, j'étais tout chose, trop ému

Du monde ? Sérieux ? Ma sœur, mon beau-frère et les enfants, qu’il connait ? Pas de quoi se mettre dans tous ses états non plus. Il tremblait ! Je voyais sa main sur le levier de vitesses bouger dans tous les sens tellement il perdait ses moyens. Flippant …

Finalement, on arrive tranquillement chez notre hôte, où on y retrouve mon père, déjà sur place. Ils font connaissance tous les deux, pour la première fois.

Puis il déballe un joli bouquet de roses, pour notre hôte. Je savais très bien qu’il allait faire ça, c’est gentil et tout lui : attentionné et toujours à remercier avec un petit quelque chose. Il déballe aussi un gâteau. Et pas que : 2 roses, une pour ma sœur et une pour moi. Alors que ma sœur le remercie avec une bise, moi, je me contente d’un merci.

Les autres invités arrivent, en tout on est une quinzaine.

Seulement, de toute la journée, je ne le calcule pas. Pas une seule fois je vais vers lui.
Quand il vient derrière moi, me fait un bisou sur la joue et pose ses mains sur mes épaules, je me raidis et je ne lui rends absolument rien.
On mange côte à côte, mais on ne se parle pas et quand il pose sa main dans mon dos ou sur ma jambe, je préfère regarder ailleurs et l’ignorer.
Quand on est assis dehors, à côté, qu’il se penche vers moi et me dit :

Ah mais du coup on ne pourra pas voter !

Car on devait partir du 21 au 30 avril à Annecy, je lui réponds :

Non, sauf par procuration, mais moi je ne pourrai pas car ma mère ne vote pas au même endroit que moi

Il me demande si ça me perturbe et je lui réponds que oui, un peu, mais bon …

Petit aparté : en vrai oui, ça me faisait chier de ne pas aller voter. Non pas que cette année les campagnes soient réjouissantes … mais je me suis toujours promis d’aller voter, hors cas vraiment exceptionnel, au moins par respect pour les personnes qui se sont battues pour que j’en ai le droit.

Quand il part, je l’accompagne à sa voiture. Je suis gênée, mal à l’aise, je ne lui parle pas vraiment. Je lui demande juste de me dire quand il arrive. On se fait quelques bisous chastes et quand il me prend dans ses bras je lui rends son câlin avec seulement la moitié d’un bras.

Quand je reviens, ma sœur me demande s’il a passé une bonne journée. Je lui dis que je ne sais pas trop. J’hésite et finalement je vide mon sac en lui disant que je vais tout arrêter. Comme elle sent bien que ça ne va pas, qu’elle le connait un peu plus désormais et qu’elle a vu son caractère (et m'a avoué qu'elle non plus elle n'aurait pas pu être avec un homme comme ça à cause de certaines choses), elle me comprend mieux par rapport à avant où elle n’avait que les bons côtés qui arrivaient à ses yeux et ses oreilles … et elle me dit que j’ai certainement raison.

Je cogite tout le long du trajet du retour, pour savoir comment lui annoncer ça, car s’il m’a parlé indirectement des vacances d’avril, c’est que pour lui, ça se fera et qu’il pense qu’on est toujours un couple. Ce qui était encore le cas bien sûr.

Sur le chemin, je récupère ma mère à qui évidemment, j’en parle, surtout qu’elle connait à peu près tout de cette histoire et elle me répond qu’elle s’en doutait (ce n’est pas ma mère pour rien) et que j’ai pris la bonne décision. Autant au début elle me disait qu’il fallait essayer et laisser le temps passer, que c’était dommage d’arrêter, autant là, je crois que tout comme ma sœur, elle a compris comment il était et le pourquoi de mes raisons. Elle m’avoue aussi en avoir parlé à son compagnon, qui lui a dit que je ne devais pas vraiment avoir de sentiments, ni tenir à lui, étant donné que je cherchais plutôt la fuite qu’à être avec lui. C’est exactement ça. Je calculais et attendais surtout les week-ends où j'étais seule plutôt que ceux où on allait se voir. Et j'étais soulagée de ne le voir parfois qu'un jour, voire pas du tout ...

Quand je rentre chez moi à 21h, j’ai 3 SMS de sa part.

Le premier :

Ca va ? lol

A 13h40, soit en plein repas, donc que je n’ai absolument pas vu. Seulement sur le chemin du retour. Mais je n’ai pas lu, volontairement, pour ne pas qu'il le voit (les i-messages sont des traitres !).

Le second :

Arrivé ! A plus tard … Bisous !

A 19h30, donc plus ou moins quand il est rentré chez lui.

Et le dernier :

Préviens-moi également quand tu es rentrée chez toi … Merci !

Quelques minutes avant que je rentre.

Visiblement, tout allait bien pour lui et je me suis dis qu’on n’avait vraiment pas vécu la même journée !
Mais le pire a été quand ma sœur m’a transmis un SMS qu’il lui a envoyé :

Merci ! Disons que ma prochaine bonne soirée sera avec ta sœur … lol. Peut être le WE prochain … Sur le parking j’étais tellement ému de la voir (depuis 15 jours) que je lui ai malencontreusement fait la bise. Je m’en suis excusé après. Après … Mon départ fut TOP. Ta sœur fut chaleureuse avec moi. Comment dire … Ca m’a fait énormément de bien … C’est le moins qu’on puisse dire … je vais bien dormir … lol. Encore merci. Bisous !

Petit aparté : sérieux, il parle comme un vieux ! il y a encore des gens qui disent « fut » ?? et puis les « … » réguliers, ça m’exaspère ! On le fait tous, moi la première, mais là : 7 dans un SMS quoi ! Tout comme cette habitude d'écrire des mots en majuscules, à chaque SMS il en cale au moins 2 ou 3. Et il fait ça de partout (même sur Facebook). Pénible.
Oui je sais, ce sont des riens du tout mais ça m'énerve !

Forcément, elle me dit :

Putain il est loin de se douter … tu l’as violé ou quoi ??

Je la comprends ... moi je lui dis que ça ne va pas et que je veux arrêter et lui il lui envoie ça, sur son petit nuage flottant au pays des bisounours … je lui ai donc répondu que je ne l’avais pas du tout calculé de la journée, ce qu’elle a vu, et qu’en plus je n’avais absolument pas du tout été chaleureuse à son départ et qu’il devait être très aveuglé pour y voir quelque chose de bien.

Bref je n’ai pas attendu, j’ai envoyé 4 SMS :

Bien rentrée, à l’instant et crevée

Par contre je ne sais pas si tu t’en doutes ou pas vu mon comportement de la journée … mais je pense que ça ne sert à rien de persister et de continuer … Je suis désolée. Mais je pense que ne je suis pas prête pour une histoire tant que ma vie ne sera pas claire et surtout je pense que nous n’avons pas de caractères compatibles. Le fait que je ne veuille pas te voir plus souvent ni changer est à mon avis un signe …

Tu as fais de ton mieux pour t’adapter et je t’en remercie, mais malheureusement je pense au fond que ce n’est pas le seul problème. Je n’arrive pas à aller de l’avant, à me projeter …

Au final on est malheureux tous les deux à faire des concessions qui ne nous conviennent pas

Et je n’ai jamais eu de réponse.
En revanche, il s’est desuite empressé de téléphoner à mon beau-frère pour se plaindre et pleurer.

Vraiment pleurer !
Ma mère a également eu droit à : « Au revoir, j’ai beaucoup de chagrin » et ma sœur aussi mais je ne sais pas quoi, dans le même genre en tout cas.
Encore une fois, il a fait le miséreux et le malheureux auprès de tout le monde. Un vrai gamin. Mais ça ne change rien, voire au contraire, ça empire, car c’est typiquement le comportement qui m’insupporte. Juste pour qu’on le plaigne.

Punaise, il y a tellement à dire que je ne savais pas par où commencer.

Déjà et j’en ai parlé plusieurs fois, ce côté hypersensible ça me gonfle. Comme j’ai dis à ma mère : ça manque de couilles ! (oui des fois je suis assez malpolie et brute). Je veux bien d’un homme sensible mais je ne peux absolument pas être avec un homme qui tremble à la moindre émotion, qui perd tous ses moyens, qui parle à chaque fois avec la voix qui tremble et les larmes au bord des yeux. Sérieux, ça me donne plus envie de le secouer comme un prunier et de lui dire qu’il a bientôt 50 ans et qu’il serait grand temps de se bouger un peu le cul !!! (je ne suis pas très diplomate non plus des fois). Je crois vraiment qu’il a besoin de se faire aider car atteindre un tel niveau c’est hallucinant … ma mère m’a même dit qu’elle pensait qu’il avait sûrement un fond de dépression pour être comme ça et avoir de telles réactions. Ce qui n’est peut être pas faux. Il n’a pas beaucoup de loisirs, pas beaucoup d’amis, pas beaucoup d’occupations et BEAUCOUP TROP de temps libre, qu’il passe à mon avis à cogiter dans le mauvais sens et alors là avec la rupture, encore plus … Sachant également qu’en plus de tout son temps libre et ses jours de repos habituels, il sera en congés 15 jours mi-fin avril et 15 jours mi-fin mai. Ca va être compliqué pour lui.

Le côté physique, on s’aperçoit quand même que c’est assez important. J’avoue qu’il est plutôt mignon et très bien conservé niveau corps, mais bon, il reste qu’il a 47 ans quoi. Il est quand même marqué du visage, il a des cheveux blancs donc plutôt gris dans l’ensemble. Donc oui, finalement, la différence d’âge se ressent et c’est un problème dans mon cas car comme je le disais plus haut, je me sentais vraiment en décalage. Puis il n’est pas très grand non plus, de ma taille et c’est con, mais ça me gênait.

Il a de bons côtés, je l’ai toujours dis, il est gentil, attentionné, généreux, mais l’humour est aussi très important pour moi. Or, je t’avoue que je n’ai pas souvent rigolé et encore moins eu des fous rires ! Puis je te passe les blagues qu’il ne comprenait pas (ou n'entendait pas en raison de son soucis d'audition) et les mauvais jeux de mots. Et ça, ça lui fait défaut et ça y fait beaucoup car je trouve que ça donne un côté très charmeur à quelqu’un d’avoir de l’humour. Et quand il y en a peu ... ça manque !

D’un point de vue plus personnel et privé, je n’arrivais pas à me projeter avec lui.
Du moins passées les 3 ou 4 premières semaines.
Trop de choses bloquantes de par son caractère qui ne me conviennent pas.
Déjà que je ne sais pas moi-même si je veux un ou des enfants, une chose est sûre, ce n’est pas avec lui que je me voyais en faire. Puis, soyons honnêtes, même si pour un homme c’est moins gênant, faire un enfant au début des 40 ans ça va, mais quand on va basculer dans les 50 ans … Et bonjour l’angoisse s’il lui transmet son caractère !
En toute franchise, je pense que c’est ce qu’il voyait en moi : une potentielle mère pour ses enfants et quelque part il a du dire adieu à ce projet.

Puis je me rends compte d’une chose aussi, j’en avais presque honte de cette relation. Je n’aimais finalement pas trop en parler, dès qu’on me posait des questions je restais assez succincte, surtout vers la fin, car au début je racontais volontiers. Je pense que j’essayais de maintenir ce couple juste pour dire que j’avais un chéri, par fierté d’avoir réussi à retrouver quelqu’un. Pour me sentir « normale ».

J’aurais pu être salope, car je te rappelle que j’avais 10 jours de vacances à Annecy en avril et une semaine de croisière au mois de juin. Tout payé, je n’avais plus qu’à y aller. Mais je ne suis pas comme ça et même si ça me fait de la peine car je pense qu’il va se priver des deux … jamais je n’aurai pu rester avec lui pour ça.

Il y a des choses que je regrette du coup : de lui avoir rendu ses je t’aime ou de le lui avoir dit, car finalement, non. De lui avoir offert le poster avec nos prénoms pour la St-Valentin. De lui avoir fait rencontrer mes parents et aussi un peu de l’avoir fait venir au repas dimanche. Bref, que des signes et des moments dont il va se rappeler. Je regrette aussi d’avoir été à l’initiative de notre mise en couple sur Facebook, que depuis, j’ai enlevée. Et certainement d’autres choses.
En revanche, je suis bien contente d’avoir temporisé pour rencontrer ses parents car si pour moi ce n’est qu’une formalité, le concernant, je sais qu’il voit ça comme quelque chose d’un peu plus officiel, comme dans l’ancien temps quoi ! Déjà que sans trop me connaître ils doivent désormais me détester …

Je sais que ça lui fait beaucoup de peine, qu’il est vraiment mal et qu’il va mettre du temps à se relever, s’il y arrive un jour, et dans ce cas j’espère qu’il changera un peu, qu’il aura retenu des choses de cette relation et si ce n’est pas le cas ben … bonne chance à la suivante ! mais à mon avis et le connaissant un peu, il risque de faire un gros break après tout ça. Mais moi je ne peux vraiment pas rester avec quelqu’un par compassion, par pitié, ou pour tout un tas de mauvaises raisons. Et vraiment, je ne comprends pas comment il a pu en arriver à un tel point, car remettons les choses dans le contexte, ça ne faisait que 2 mois et demi qu’on était ensemble.

Sinon depuis, moi, pas de nouvelles. Aucun contact, aucun signe.

Lundi, j’ai envoyé un SMS à mon beau-frère pour lui dire que j’étais désolée de tout ça et que ça lui retombe dessus car c'est lui qui se tape le SOS Détresse Amitié. Il m’a dit qu’il serait là pour l’aider à aller mieux, que je n’avais pas à être désolée, que même si c’était son ami il me souhaitait de trouver mon bonheur et qu’il ne me tenait rigueur de rien du tout, que je restais la Magalie qu’il appréciait (il est top mon bof’ !). Il ne lui a laissé aucun espoir car je ne reviendrai pas sur ma décision (ce que ma soeur lui avait dit en amont, et que j'ai confirmé). Mais il est quand même d’accord, comme plein de monde, pour dire qu’il a un souci et qu’il doit se faire aider.

Mardi, ma sœur m’a annoncé que cet été il voulait faire une course sportive, pour que ce soit symbolique, pour l’amour qu’il me porte ! J’ai manqué de tomber de ma chaise … elle lui a répondu que ce n’est pas une bonne idée car on y sera tous (je te rassure, je ne la fais pas, j'y vais juste car c'est le village et des gens de mon enfance !), qu’on risque d’être mal à l’aise, que ça lui fera de la peine, qu’il souffrirait, etc. Il lui dit qu’il ne savait pas que j’y serai et donc visiblement, il a abandonné l’idée.

Il a dit à mon beau-frère que visiblement j’allais bien, que je rigolais sur Facebook, que j’allais au cinéma, en gros que tout allait bien pour moi, sur un fond de reproche quoi, genre sans doute que je pourrais avoir un peu de peine et pitié. Ben ma foi, oui, tout va bien ! Ca ne me réjouit pas de lui faire de la peine mais je ne vais certainement pas me terrer dans un coin et m’empêcher de vivre ! On a tous eu des déceptions, plus ou moins importantes et on a tous fais avec.

Ce n’était tout simplement pas la bonne personne.
Je pense que si j’étais vraiment bien avec lui et convaincue par notre histoire, je n’aurais pas cherché à avoir autant de temps libre et à l’éviter. Malgré ce que j'ai dis et surtout pour essayer de m'en convaincre moi-même, le temps n'était pas la solution car les soucis ne venaient absolument pas de là.

Je dois dire une chose, je suis SOULAGEE ! (ouais, moi aussi j'écris en gros !).
Oui.
Quelque part, je suis contente de retrouver ma vie, ma tranquillité, mes activités, mon calme, ne plus me sentir obligée de lui écrire, d’aller chez lui ou de l’accueillir.

Et tout compte fait, je vais laisser ma vie faire son chemin et voir comment ça se passera.

Après tout, je vais avoir « seulement » 33 ans, je pense que ce n’est pas le moment de m’inquiéter de mon sort, j’ai encore du temps, surtout que je sais désormais que se forcer pour rentrer dans un pseudo-moule établit par la société, n’est pas une solution.

En attendant : zen et keep cool ! je profite de la vie, de mon temps et de ma famille.

Publié dans Le Coin Intime

Commenter cet article

Lina 30/03/2017 19:02

C'est qu'il n'était pas le bon, et je suis certaine que celui qui te conviendra vraiment finira par croiser ta route, peu importe quand ;)
Les relations foireuses ont au moins le mérite de nous rappeler ce qu'on veut et ce dont on ne veut plus dans une histoire d'amour ^^

Bonne soirée :)

La belle bleue 30/03/2017 09:13

Qu'est-ce que je te comprends !!!! Surtout s'exprimer avec des "....." j'ai horreur de ça moi aussi (je crois que ce sont les vieux qui parlent en points de suspension MDR) !
Moi j'ai tendance à m'exclamer (je trouve que juste un point, ou pas de ponctuation du tout, ça fait trop sec à l'écrit, donc la solution ce sont les "!!!!"). Bref, à une époque, tous les soirs avec mon copain, on s'envoyait ds SMS de bonne nuit. En général moi c'était "Bonne nuit !!!" avec 3 smileys qui sourient. Il m'a dit d'arrêter ça parce que c'était froid, et il m'a même dit "tu peux pas faire des phrases, genre je te souhaite une bonne nuit ou je t'embrasse ou j'espère que tu vas bien dormir ?".Du coup ça m'a énervée, je lui ai dit que oui, je pourrais faire des phrases, tout comme lui, il pourrait ne plus faire de fautes d'orthographe dans ses messages. Et toc !

Les Petits Bavardages de Magalie 30/03/2017 10:23

Voilà, je n'ai rien contre la ponctuation, mais franchement là c'est abusé, entre les ... et les majuscules, trop c'est trop ! lol
Je vois que c'est la bonne ambiance de ton côté, j'espère que ça ira mieux que moi. Aller, courage lol