Le premier désaccord avec l'Homme

Publié le par Les Petits Bavardages de Magalie

Le premier désaccord avec l'Homme

Tout a commencé un mercredi, en début de soirée, où nous avons parlé de nos vacances d'avril.
A un moment, je n'ai plus relancé la conversation.
Le soir, pas de message de ma part, ni de la sienne pour se souhaiter bonne nuit.

Rien le lendemain matin ... alors que généralement il m'envoie un petit sms.

En arrivant au boulot, j'ai eu des choses à faire dès que j'ai franchi le pas de la porte, je lui ai envoyé un sms vers 10h pour lui dire que je n'avais même pas eu le temps de boire mon café tranquille !
On discute un peu jusqu'en début d'après-midi.
Ensuite, je bosse.
Le soir, je vais au cinéma, je rentre vers 18h30.
Je fais ma vie : douche, Internet, repas ...
A 21h15, je reçois un message :
(je mets la conversation comme écrite, en bleu : lui, en orange : moi)
- Ca va ??? ??? ??? ??? ???
- Lol oui ! et toi ?
- Oui ...
- Ma visite (NB : d'appart) n'a rien donné ... Comme prévu
- Ah
- Stp ...

- Oh ben je m'y attendais en même temps, si la nouvelle avait été bonne j'aurais eu un appel dans la foulée
- Pourquoi ne m'écris-tu pas ?
- Maintenant ?
- On ne se parle pas car tu n'aimes pas le téléphone. Les sms c'est l'idéal mais je vois que si je ne t'écris pas tu reste muette. Je te dérange ?
- Disons que je préfère aussi garder des choses pour quand on se voit car j'ai connu le "rien à se dire" en vrai et ça a en partie ruiné ma relation donc j'ai retenu la leçon ...
- Après, en journée ... ben j'ai quand même un boulot hein lol
- Puis je suis allée au cinéma
- Et te le dire maintenant c'est ne pas te le dire quand on se voit donc ... retour à mon explication

- Ok. Je comprends ...
- C'est tout couillon mais bon
- J'ai vécu des heures sans décrocher un mot car passé les banalités il n'y avait plus rien et ce n'est pas très plaisant ...

- Sache simplement que ...
- Après ce n'est pas que je vais mal, que tu as dis quelque chose de mauvais ou que je suis fâchée, ce n'est absolument pas du tout le cas sois rassuré
- Ah. OK. Me voilà, en effet, rassuré ... Sache juste que je t'aime pour de vrai et qu'un petit mot, un seul, peut faire beaucoup de bien. Je ne te demande pas de me raconter ta vie, ni de m'écrire un roman mais 1 mot de temps en temps peut rendre heureux vis à vis d'une personne qui manque et qu'on a envie impatiemment de revoir tellement qu'on l'aime ...
- Enfin ... fais comme tu veux ... Maintenant que je suis rassuré ça va ...

- Oui ça ne change rien pour moi non plus, après je ne peux pas passer mes journées devant mon téléphone et honnêtement je ne suis rendue compte qu'on parlait TROP. La preuve tu t'inquiètes dès que je ne réponds pas ou que je ne relance pas ... Et pour moi c'est déjà un mauvais signe d'alarme
- Ah. Pardon ...
- Un petit mot le matin, un petit mot le soir, un peu dans la journée y'a pas de soucis. Mais je veux surtout qu'on parle vraiment en vrai ! Là tu vois par exemple le ciné et la visite ce sont déjà deux choses que je ne te dirai pas totalement ce WE
- OK ...
- Désolé ...

- Ca peut te sembler illogique je le conçois
- Mais déjà que je ne parle pas beaucoup et que j'ai du mal à me livrer si en plus je te raconte tous les jours mes journées etc ... J'ai peur qu'il n'y ait plus grand chose rapidement à un moment

- OK. Bien compris
- Mais ça n'empêche pas de s'écrire le matin et le soir pour se souhaiter une bonne journée/nuit et de donner un petit signe de vie en journée
- OK
- Et au vu de tes réponses je sens que tu es ... je ne sais pas quoi, donc je vais arrêter là et aller lire un peu ! Bonne nuit, gros bisous
- Non non. Je suis juste quelqu'un de sage et qui respectera scrupuleusement ce que tu souhaites. Pas de soucis. Merci ! Bonne nuit à toi aussi et bisous

Fin de la conversation à 22h.

Le lendemain matin :

- J'espère que je ne t'ai pas causé trop de soucis de sommeil cette nuit ... Gros bisous. Je t'aime !
- Coucou ! Non. Ca va. Bonne journée ! Tendres bisous. Je t'aime aussi. Fort. A ce soir

BON.

Déjà, oui, je me suis rendue compte qu'on s'écrivait BEAUCOUP et qu'on se parlait TROP !

Pas tellement le matin car il bosse surtout à ce moment et tôt, mais comme il rentre chez lui généralement vers les 14h/14h30, des fois il oublie un peu que moi j'ai un boulot également l'après-midi et aussi une vie et que je ne peux pas toujours papoter par sms.
Et franchement, niveau travail, ça me coupait souvent, impossible de me concentrer, d'avancer correctement en répondant toutes les 3 minutes à ses messages. Puis je suis à un secrétariat, j'ai un directeur à qui je dois rendre des comptes, qui me sollicite souvent, des chefs et des agents pour qui je bosse, j'ai pas mal d'appels, pas mal de mails, pas mal de gens aussi qui viennent dans mon bureau.

Ensuite, je vais être honnête, oui, J'ETOUFFAIS !

Constamment à répondre, à envoyer un petit mot, je manquais d'air et de liberté.
Il ne faut pas non plus oublier que je suis quelqu'un, à la base, de solitaire et surtout que j'ai vécu de nombreux mois seule avant de le rencontrer. Je ne devais rendre de compte à personne, je faisais ma vie, je rentrais, je sortais, sans prévenir quelqu'un de mes gestes, de ce qui se passait dans ma journée. Je suis devenue très indépendante et je pense que j'aurai du mal à me laisser à nouveau "envahir" par quelqu'un, y compris dans une relation amoureuse et même si c'est bienveillant à la base.

Même en rentrant chez moi, le nombre de fois où j'ai peu suivi voire loupé quelque chose à la télévision, car j'étais concentrée sur mon portable ... ou que j'ai perdu du temps de sommeil car on parlait plutôt que d'aller se coucher ...

Non, JE NE VEUX PAS de cette vie totalement connectée à quelqu'un et dépendante d'un portable.

Comme je l'ai dis, j'ai vécu des mois, voire des années avec l'Ex à passer des heures, des trajets, des sorties à ne rien se dire, et je ne veux pas revivre ça.
Certes, la situation n'était pas tout à fait pareil, mais je me souviens encore de cette gêne et de cette appréhension dès qu'on était ensemble et qu'on sentait que ça allait être compliqué. Et long.

Je suis consciente qu'on ne se voit pas en semaine mais je ne veux pas tout lui raconter à chaque fois. J'ai une collègue qui est dans le même cas avec son mari (ils ne se voient que les week-ends et les vacances) et qui se contente d'un petit coup de fil de 5 minutes chaque jour le midi. Et je trouve ça très bien ! Pour moi, se parler en vrai quand on se voit c'est vraiment plus important et c'est bien une chose que j'ai retenu de ma relation avec l'Ex. Et puis en toute franchise, déjà que ma vie n'est pas hyper passionnante car hormis les visites d'appart, quelques bricoles au boulot et les cinés, il n'y a pas grand chose à raconter !

L'Homme parle BEAUCOUP ! VRAIMENT BEAUCOUP. Un peu trop de manière générale et un peu trop de lui aussi. Je crois qu'il aura toujours des choses à dire, mais moi je parle peu et si je lui raconte à chaque fois ma semaine au jour le jour, que restera t-il le week-end ???

On est au début de notre relation, on a évidemment plein de sujets à aborder car on apprend avant tout à se connaître, mais ce n'est pas une raison pour être en permanence en contact et pour tout se dire dès qu'on fait un geste.

Je sais que quelque part ça l'a un peu vexé, voire peiné, mais j'assume mon choix.
Je l'avais prévenu que j'avais mon petit caractère et que je n'étais pas non plus un cadeau.
Après, je veux être VRAIMENT moi, il n'est pas question que j'accepte tout, que je me force à avoir certains comportements ou autre pour paraître bien. Evidemment, j'ai mis de l'eau de mon vin, la vie m'a quand même appris certaines choses et fait prendre du recul, mais je veux avant tout vivre comme je l'entends.

Publié dans Le Coin Intime

Commenter cet article