L'appel aux grands-parents

Publié le par Les Petits Bavardages de Magalie

L'appel aux grands-parents

Dis donc, ça fait un moment qu'on ne s'est pas penchés sur ma vie privée par ici !

Aller hop, c'est parti.

En début d'année, quand fut l'heure des bonnes résolutions et notamment du défi des filles zen n°21, j'avais noté, entre autres, de téléphoner à mes grands-parents 1 à 2 fois par mois.

Fail.
Gros fail pour janvier ...
Enfin, pas trop non plus, car je leur ai téléphoné le 1er janvier. Pour leur souhaiter une bonne année déjà, mais aussi, malheureusement, vu les circonstances, pour leur annoncer ma séparation. Grand moment à base de gorge serrée, de sanglots discrets et de bonnes paroles. Je le savais, mais il fallait que j'y passe, je ne pouvais plus leur cacher et je me voyais mal leur dire que tout allait bien comme si de rien n'était.

L'appel aux grands-parents

Puis le 9 janvier, nous avons eu un repas de famille, qui s'est très bien déroulé. On mange toujours bien, on se marre toujours pas mal et on dit plein de saloperies sur certaines personnes. Surtout celles qui ne sont pas là. Mais c'est mérité, famille ou pas. Un moment bien convivial quoi.

Cependant, j'avoue que du 9 janvier au 17 février, je n'ai pas téléphoné ...

Je te plante le décor.

Mes grands-parents maternels sont dans une maison médicalisée, étant donné qu'ils sont encore autonomes, la maison de retraite n'était pas la meilleure option et surtout, plutôt que d'avoir une pauvre chambre, là ils sont dans un petit appartement au sein de la structure. Ils ne sont donc pas seuls dans un logement isolé et ils sont bien entourés par l'équipe.

L'appel aux grands-parents

J'aime mes grands-parents, il n'y a aucun doute.
J'adorais passer mes vacances chez eux quand j'étais petite, je garde de supers souvenirs de quand on était ensemble et quand ils venaient nous voir, mes parents et ma soeur, j'étais à première à faire mon sac et à aller squatter chez eux, sans leur demander, je débarquais et je m'incrustais. Ce qui m'a valu les surnoms de Joe l'incruste et de Morpion.

Le temps a passé, ils ont vieillit, j'ai grandi et j'ai surtout j'ai ouvert les yeux sur plus de choses que quand j'avais 10 ans. Chaque famille à son lot de galères et de problèmes, je leur en veux de beaucoup de choses et si tu me connais un peu, tu sais que j'ai la rancune tenace même avec ma famille.

Mais par-dessous tout, bordel, ce qui m'énerve au plus haut point, c'est qu'ils jugent normal que ce soit " aux jeunes " de prendre des nouvelles " des vieux ".
Ca m'énerve sérieusement ça.
Car partant de là, étant la plus jeune ... personne ne prendrait jamais de mes nouvelles. Hormis mon neveu et ma nièce mais bon, à bientôt 8 ans et plus de 5 ans, je crois que c'est normal.

L'appel aux grands-parents

Ma mère, à une période, me soulait un peu avec ça.
Ca partait avec une phrase pas si innocente, du genre " Tiens, j'ai eu pépé et mémé hier, ils m'ont dit qu'ils avaient [blablabla] ".
Ou j'enchaînais en posant des questions ou je ne répondais rien, sachant pertinemment ce qui allait suivre. Toujours. " Tu les a appelés un peu ? ".
Ah la la ...
Je ne sais pas si elle pensait vraiment que je ne la voyais pas venir avec ses grands sabots.
Donc j'esquivais, en disant que oui, j'allais le faire, que oui, j'allais y penser. Mais je ne le faisais jamais.
Autant dire que j'avais droit à la pitié et à la culpabilité, du genre que ça leur ferait plaisir, qu'on ne savait pas pour combien de temps on aurait la chance de les avoir etc. Bref, tout ce que je déteste. Jouer sur les sentiments pour avoir gain de cause, je ne supporte pas. Même si au fond, elle a raison et certainement plus à son sens étant donné que ce sont ses parents.

L'appel aux grands-parents

Un jour, j'ai pété un plomb.
A force de me souler, j'encaissais, j'encaissais et ça a fini par sortir.

- Non, non, non et non, je ne téléphonerai pas, il faut arrêter de me gonfler avec ça. Y'en a marre qu'ils dictent leur loi et qu'on leur passe tout comme des gamins. D'où c'est aux jeunes de prendre des nouvelles d'abord ? Y'a que chez nous qu'on voit ça, moi j'ai toujours vu le père ou la grand-mère de l'Ex lui téléphoner, c'est donc que ça se fait hein. C'est hallucinant de réfléchir comme ça, moi aussi j'aimerais bien qu'on prenne de mes nouvelles de temps en temps, mais sans doute ils croient que tout va bien dans ma vie.

- Ben justement, ce serait l'occasion de leur dire que tu n'es plus avec l'Ex.

- Oui mais non, ça va être chiant, je vais pleurer, j'ai pas envie.

- Il faudra bien leur dire un jour !

- Oui ben s'ils prenaient de mes nouvelles de temps en temps, ils le sauraient ! Tu vois, on en revient toujours au même. Puis il y a des sujets que je ne veux aborder, donc s'ils m'en parlent, tu me connais, je vais dire ce que je pense, je vais m'énerver, ils vont se vexer et on va finir fâchés, alors autant éviter.

- Oh tu sais comment ils sont, pour le temps qu'il reste il faut faire avec et passer au-dessus.

- Oui ben moi aussi je peux crever demain si on va vers ça hein !

Grosso modo, c'était la teneur de notre conversation.

Je crois que je n'ai jamais été aussi tranchante avec ma mère et comme elle n'a rien répondu je pense qu'elle a compris qu'il ne valait mieux pas insister. Et depuis, même si elle y refait de temps en temps allusion, du genre me balancer qu'ils lui disent que je ne téléphone jamais ... elle ne m'en a plus jamais vraiment reparlé.

L'appel aux grands-parents

A vrai dire, je suis partagée.

Ca me fait plaisir de leur téléphoner, et ça leur fait plaisir aussi je le sais, même si leur vie et la mienne sont loin d'être des plus palpitantes. On parle du boulot, du temps, de leurs activités, de tout et de rien. On trouve quoi dire. Cependant, je redoute à chaque fois le moment où on va parler de moi et de ma situation. Je crains le fameux " Et toi, ça va, c'est pas trop dur ? ". Surtout qu'ils ont toujours des phrases réconfortantes et gentilles à ce sujet, mais étant hypersensible, ça me fout d'office les larmes aux yeux.

Ils n'ont pas la notion de tout ce que ça implique également, car quand j'ai parlé de la vente de l'appartement, ils ont été surpris, pensant que j'allais y rester. Donc je leur ai expliqué que financièrement c'était totalement infaisable, que je ne pouvais rien racheter et surtout qu'avec mon seul salaire je ne pouvais absolument pas l'assumer, ma paie y passerait entièrement ... mais surtout, que psychologiquement, je ne voulais pas y rester.
Bref, j'essaie d'expliquer calmement, de faire bonne figure et de tenir le coup, mais j'avoue que c'est avec les larmes aux yeux, la gorge serrée et le coeur un peu déchiré.
Et c'est aussi pour ça que je n'aime pas ces coups de fils, car autant le reste de ma famille ne m'en parle jamais, on aborde juste la vente de l'appartement, autant mes grands-parents, eux, me questionnent ...

L'appel aux grands-parents

D'un autre côté, franchement, je l'ai toujours en travers qu'ils ne téléphonent jamais.
Sérieux ça me rend dingue d'agir comme ça, surtout qu'un jour ils ont lâché que ce sont eux qui avaient téléphoné à mon oncle ! (qui ne fait pas partie de mes favoris, très loin de là !).
Bordel de merde.
Et nous ???
Comme des abrutis on laisse tout passer et on agit selon leur bonne volonté, juste pour avoir bonne conscience ... voilà.

Alors je sais que c'est un effort minime, qu'il faut que je prenne sur moi pour dépasser ça, pour justement l'avoir cette bonne conscience et qu'il est vrai, s'il arrive malheur, pour que je n'ai pas de regrets, que je ne me dise pas que je n'ai pas été assez présente ou que je n'ai pas assez pris de leurs nouvelles. Bien qu'au fond, je sais que ça ne change rien. Il y aura toujours des choses que tout le monde aurait pu dire, faire ou améliorer.

Mais putain, je peux te dire que ça me coûte de passer sur ma rancune et ma rancoeur et qu'au fond de moi je garde beaucoup de choses que je ne suis pas sûre de pouvoir pardonner un jour. Même quand ils ne seront plus là.

L'appel aux grands-parents

Et toi, tu as une famille aussi compliquée ??

Publié dans Le Coin Intime

Commenter cet article

crise de trentenaire 27/02/2016 17:10

Coucou ma belle ! Je crois que toutes les familles sont complexes en tout cas il y a des relations compliquées dans chaque !
Je suis très proche de mes grands parents maternels, nous nous appelons souvent même si parfois je manque un peu de temps. Du coup quand ils n'ont pas eu de nouvelles depuis un moment, ils m'appellent mais souvent ils ont peur de déranger et c'est pour cela qu'ils ne le font pas souvent. Essaie de te débarrasser de ta rancoeur et de leur glisser la prochaine fois que tu leur parles que cela te ferait plaisir aussi qu'ils prennent l'initiative !
Bisous

Les Petits Bavardages de Magalie 27/02/2016 18:35

Coucou poulette,
Malheureusement on a beau dire, ils campent sur leurs positions en disant que c'est à nous de prendre des nouvelles ...
Je téléphonerai dans la semaine, pour l'anniversaire de ma grand-mère et je redoute déjà !
Bisous et bon week-end.

Bernieshoot 26/02/2016 14:54

nous avons tous une famille compliquée, il faut gérer au mieux