La vie, le coeur, la raison et ... les questions !

Publié le par Les Petits Bavardages de Magalie

La vie, le coeur, la raison et ... les questions !

Depuis fin septembre 2015, je suis seule.

Physiquement.

(Pour ceux qui débarquent ici, à l'aube des 9 ans de mon histoire, les choses compliquées ont fait surface. On a tenu quelques mois, tant bien que mal, mais ça s'est finalement arrêté en août 2015, alors que j'allais fêter mes 31 ans le même mois et surtout, 3 mois plus tard on aurait fêté nos 10 ans. Bref, c'est la vie).

L'Ex ayant fait le choix d'habiter temporairement chez de la famille (qui est absente la plupart de l'année) afin de ne pas payer de loyer en plus, j'ai gardé l'appartement.

Qui est en vente depuis fin septembre 2015, mais pour le moment, nous n'avons rien de concret.

Seulement 3 visites plus 1 à venir et pas mal de mails demandant des informations, mais sans suite la plupart du temps.

Ca bougera peut être un peu plus en février si on décide de prendre une seconde agence, locale cette fois.

De mon côté, au final, ça va très bien.

Mieux que je le pensais en tout cas, même si évidemment au début ça a été très difficile à vivre et que j'ai eu du mal à me faire à l'idée.

Tout d'abord, le fait qu'il ne soit plus là physiquement, au fond, c'est une très bonne chose.

Je m'organise comme je veux, je rentre quand je veux, je mange quand je veux, je fais ma vie et c'est très bien comme ça, de ne pas devoir l'attendre, préparer des repas différents, faire son repassage ou s'immiscer indirectement dans sa vie pour faire en fonction.

Je reconnais que même si c'était pratique et rassurant quand il était là, ce n'était pas la meilleure solution.

Le voir tous les jours me ramenait à des souvenirs, savoir qu'il était dans la pièce d'à côté et dormir séparés me rendait triste et le pire c'était quand il ne rentrait pas pour manger ou qu'il sortait avec ses amis le soir et que je m'imaginais plein de choses.

Là, je ne vois rien, je ne sais rien, je ne me torture pas l'esprit et c'est beaucoup plus facile à gérer.

Autant quand je lui ai téléphoné un soir en pleurant pour qu'on en parle et voir si on pouvait repartir, j'avais de l'espoir, autant là, je sais que c'est impossible et au fond je n'en ai plus envie.

Il est évident qu'on ne peut pas tirer un trait sur 10 ans d'une vie et qu'il me sera totalement impossible de l'oublier.

Pour autant, je sais que reprendre n'aurait rien apporté de bon.

Je suis rancunière, j'aurais toujours eu en mémoire certaines paroles et surtout certains actes qui m'ont profondément blessée et je n'aurai pas pu continuer à vivre comme ça.

Même si je peux pardonner en surface, au fond je suis une personne qui n'oublie rien et je n'accorde pas ma confiance deux fois, quand je suis trahie, déçue ou blessée, je m'en souviens.

Je suis bien consciente que nous n'avions plus les mêmes attentes, envies et projets.

Alors que moi je souhaite une vie tranquille, mêlée de travail, de vie de couple, de futur et d'engagements, lui souhaite surtout sortir, profiter de la vie et je pense, être libre.

A partir de là, c'était impossible et je l'ai accepté.

Cela étant, nous sommes deux personnes intelligentes, qui avons un passé en commun, la séparation s'est donc faite sans fracas.

En même temps, comme notre rupture n'est pas due à une trahison, une tromperie ou autre chose que je n'aurais pas accepté ... c'est sans doute d'une grande aide.

Et puis nous avons toujours des contacts.

Nous sommes obligés de toute façon.

Déjà, pour l'appartement tant que ça ne sera pas réglé et même après car il y a pas mal de formalités que nous devrons séparer.

Puis surtout, car nous travaillons au même endroit.

Pas directement, mais il m'arrive d'intervenir auprès de son service et bien évidemment, de le croiser dans les couloirs.

Je ne sais pas ce qui se dit entre les autres employés et dans les couloirs mais on ne m'a jamais demandé la cause.

Et je ne la dirai pas de toute façon, pareil pour lui, car ça ne regarde personne.

J'en parle ici car c'est mon espace personnel mais sinon seulement ma famille est au courant, car je considère que les collègues n'ont pas à connaître ce genre d'informations.

Comme j'ai dis, l'essentiel c'est de savoir qu'on n'est plus ensemble, mais qu'on n'est pas fâchés, c'est tout.

A mon avis, ils pensent que c'est une question d'enfant ; ben oui, à plus de 30 ans, en couple depuis 10 ans, propriétaires et avec des situations stables, quand même, ce n'est pas normal hein !!! (ironie bonjour).

C'est une raison, mais qui découle de beaucoup d'autres.

Après, je ne me leurre pas, je sais que quand on vendra l'appartement et qu'il faudra déménager, ce sera difficile.

Ca sera très certainement un crève-coeur de tout mettre dans des cartons, de vider les pièces et de ranger mes souvenirs dans un coin de ma mémoire.

Et c'est surtout ça qui est dur, car finalement je fais ma vie tranquillement sans y penser et en vivant plutôt bien, mais des fois je repense à des choses et je suis envahie de nostalgie.

C'est aussi pour ça que je souhaite déménager ailleurs.

Pour connaître une autre ville, pour ne plus faire la même route, pour me faire mes propres souvenirs et évoluer dans de la nouveauté.

D'un point de vue pratique, j'ai appris à vivre seule.

Je fais tout de même appel à lui pour tout ce qui concerne l'appartement (sauf s'il faut passer par le syndic) mais tout le reste, j'évite au maximum.

Et au final je crois que c'est une bonne chose car ça me pousse à agir par moi-même, à me mettre un coup de pied aux fesses et à affronter mes craintes.

J'ai vaincu ma timidité pour aller au cinéma, je n'ai plus aucune peur à aller voir un film seule et je trouve ça même très agréable.

Tout comme je n'ai plus peur de passer au drive d'un fast-food en sortant et de commander pour une seule personne.

Mais aussi à aller seule chez le traiteur ou à prendre un japonais à emporter.

J'ai même apporté ma voiture au garage seule et affronté les magasins type Feu Vert afin de dégoter un adaptateur pour mon autoradio.

Je sais que c'est totalement absurde, mais avant je n'aurais pas osé, pas eu le courage.

J'apprends donc petit à petit à avancer et à me débrouiller seule car je suis bien obligée pour certaines choses mais surtout pour profiter, car au fond je me dis que c'est vraiment très bête de ne pas oser et de me priver.

Surtout que personne ne m'a encore montré du doigt jusqu'à présent !

Quant à l'avenir, je parle bien évidemment sur un plan amoureux, tant qu'il y a cet appartement, c'est inenvisageable pour moi.

En effet, c'est " notre " appart, il est hors de question pour moi d'y faire venir quelqu'un, je ne serai vraiment pas à l'aise.

En même temps, je n'ai rencontré personne, je ne cherche pas pour le moment et ça me va très bien, ça me permet de vivre pour moi, même s'il est vrai que pour ça il serait préférable que je sois dans mon propre logement.

Ce qui ne m'empêche pas de cogiter et de penser à l'avenir.

En début 2005, alors que j'étais avec un ancien chéri, j'ai rencontré quelqu'un (oui je sais, c'est mal !).

ll habitait à des centaines de kilomètres, il a accepté de venir passer 3 jours ensemble et j'ai écourté le soir du 2ème jour en prétextant un soucis familial (je lui ai avoué quelques années plus tard et il a tout à fait compris).

En effet, je n'étais déjà pas à l'aise avec le fait de le voir alors que j'étais en couple.

Mais il se trouve que pendant ces 2 jours, on ne s'est quasiment pas parlé.

Nous n'avons rien fait de répréhensible en plus, on était juste ensemble, nous n'avons échangé que quelques baisers, mais on n'a quasiment rien échangé comme paroles et surtout il m'a inondé de " Je t'aime " que je ne lui rendais pas.

Bref, tout ça m'a vraiment fait peur, plus le fait que j'avais 20 ans et que j'étais en couple depuis un peu plus de 3 ans, j'ai rebroussé chemin, je l'ai laissé seul le dernier jour, puis repartir chez lui et après avoir réfléchi quelques semaines, je lui ai annoncé que je n'irai pas plus loin et que je conservais mon chéri.

Du coup on s'est un peu éloignés et au final, j'ai quitté mon chéri quelques mois plus tard car j'avais rencontré l'Ex.

Comme quoi.

Quand on s'est reparlé, j'ai appris qu'il s'était mis en couple avec une fille qui avait extrêmement peur de moi, pensant que je pouvais à tout moment lui piquer, ce que je n'envisageais mais alors vraiment pas !

Et puis on s'est à nouveau perdus de vue.

Je l'ai retrouvé sur Facebook quelques années plus tard, en 2009 soit 4 ans après notre rencontre.

Toujours en couple à ce moment avec la même fille, et pareil de mon côté, tout allait très bien.

Et puis un jour il m'a parlé un peu plus sérieusement de sa vie, en me disant que ce n'était pas aussi joli que ça, qu'ils étaient plus colocataires qu'autre chose.

Mais surtout qu'il m'aimait toujours, qu'il ne m'avait jamais oubliée, que ma décision lui avait déchiré le coeur mais que comme j'étais heureuse et qu'il ne voulait que mon bonheur, il m'avait laissé continuer ma vie.

A vrai dire, je ne lui ai jamais laissé aucun espoir, je lui ai même conseillé de quitter définitivement sa copine et de chercher quelqu'un, chose qu'il n'a bien évidemment jamais faite.

Alors que moi, je suis devenue propriétaire et même si je ne parlais pas d'enfant, à l'époque, j'avais surtout le mariage en tête.

Il n'avait même pas une petite fenêtre d'ouverte.

Nous avons donc continué nos vies, à se parler de temps en temps juste pour donner signe de vie.

Mais il occupe pourtant une place très importante à mes yeux, je pourrais même dire que c'est mon confident et mon meilleur ami, même si on est loin et qu'on ne se parle pas tous les jours.

Il est au courant de certaines choses sur moi mais aussi qui se sont passées dans ma vie ou avec ma famille.

Je sais que si j'ai besoin d'une oreille attentive ou de parler à quelqu'un, il est là.

C'est donc tout naturellement que je lui ai raconté les derniers mois qui se sont écoulés quand il m'a questionnée.

Je sais que quelque part c'est un signe que je lui ai envoyé, mais je ne me voyais pas lui mentir et lui dire que tout allait bien.

Pour autant, il a été très respectueux et n'a pas sauté sur l'occasion et même encore maintenant il garde ses distances.

J'en viens donc à me demander s'il ne serait pas normal de lui laisser sa chance.

Seulement ... tu te doutes bien qu'il y a des " mais " qui viennent perturber mon cerveau.

Déjà, il habite loin : environ 7 / 8 heures de route, 750 / 800 km.

Certes, il existe le train (l'avion c'est plus compliqué).

J'ai vécu une relation à distance pendant 15 mois, ce n'est pas évident.

Mais j'ai 11 ans de plus, peut être que je penserai différemment cette fois.

Mais après ?

En envisageant que ça fonctionne.

Je n'ai vraiment pas envie de déménager et de quitter ma famille et mon boulot, est-ce que lui en serais capable ?

Surtout qu'il vient tout juste de devenir propriétaire et partir de sa cambrousse où il a une belle maison pour venir sur la Côte d'Azur surchargée de chômage et où les prix immobiliers sont carrément affolants ... même moi ça me fait peur.

Et d'ailleurs, est-ce que ça marcherait ?

Je me dis que si je n'ai pas réussi à franchir le cap la première fois, je risque une seconde fois de lui donner de faux espoirs et par la même occasion balayer les miens.

Evidemment, les conditions ne sont pas les mêmes, on a 11 ans de plus, on est sans doute un peu moins couillons et on profitera mieux cette fois du temps qu'on a.

Mais est-ce que j'aurai le courage de me lancer, de m'y consacrer et de ne pas penser à mon histoire ?

Je me pose aussi beaucoup de questions sur son caractère.

Il n'est visiblement plus avec cette fille, avec qui il continue pourtant de vivre par moment en tout bien tout honneur, mais surtout, qui lui impose certaines choses et choix matériels, qu'il accepte et surtout ... comme elle n'a pas de boulot, il lui donne de l'argent.

Et ça, j'avoue que j'ai du mal.

Je ne suis pas dans sa tête et chacun fait comme il veut, mais ça reflète un caractère qui ne me convient pas.

Qu'il n'ait pas le courage de l'envoyer balader en lui disant qu'ils ne sont plus un couple et qu'il n'a pas à l'assumer et encore moins à la financer, ça me dépasse !

Pour moi c'est signe de manque de caractère et de faiblesse et franchement, ce n'est pas ce qu'il me faut.

Je suis caractérielle, impulsive et je n'ai pas confiance en moi, il me faut en face un peu de répondant pour me contrer, voire pour me remettre à ma place et me pousser à avancer.

A ce stade, ce n'est pas ce qu'il renvoie et j'ai peur d'être déçue.

Et puis des fois, je me dis que je me pose beaucoup trop de questions, que je n'ai qu'à tester et voir où ça me mènera, mais qu'au moins, lui, il partage un peu plus mes envies.

Et après tout, quelqu'un qui m'attend depuis 2005 et qui quelque part me reste fidèle, ne peut qu'être bien, vouloir mon bonheur et me rendra certainement heureuse.

Ca fait plus d'un an que tout a commencé, en novembre 2014 et à vrai dire je crois que c'est surtout à partir de ce moment que ça a été la fin de mon couple.

Août 2015 n'a été que la fin officielle ...

Mon histoire ne repartira pas, je n'ai pas l'intention de m'apitoyer sur mon sort et encore moins l'intention de me fermer et de ne pas m'autoriser à vivre.

Si j'attends que ma tête soit claire, que ma situation soit ci ou ça, etc ... ça peut prendre des années.

Et malheureusement, attendre des années que tout soit clair et bien ordonné, ça m'a surtout appris qu'on pouvait tout perdre.

Donc je ferai les choses avec le coeur et l'envie et ferai en sorte que ma tête reste un peu en retrait.

Je n'oublie pas que je vais sur mes 32 ans et je n'ai pas l'intention de réfléchir encore 5 ans à ma vie.

Peut-être que ça apparait comme une solution de facilité.

Je suis une personne assez solitaire qui n'aime pas sortir, il y a très peu de chance que je fasse des rencontres.

Sauf si ça me tombe dessus quand je fais mes courses, je vois difficilement d'autres possibilités étant donné que je n'ai pas l'intention de fréquenter les bars et encore moins les sites de rencontres.

Mais des fois on cherche tellement compliqué et loin alors qu'on a la solution sous les yeux ... je me dis que c'est peut être mon cas.

Si depuis 2009, quand on s'est retrouvés, voire 2005 soit depuis 11 ans, nous sommes toujours liés, c'est peut être qu'il faut y voir un signe, surtout que je n'arrive pas à me séparer de lui : j'ai toujours voulu qu'on reste en contact et quand il passe plusieurs jours sans donner de nouvelles, c'est moi qui vais vers lui.

Et même si les 2 jours qu'on a passés ensemble quand on s'est rencontrés n'ont pas été les meilleurs, je ne les oublie pas, tout comme je n'oublie pas les moments virtuels, les conversations, les échanges de ces 11 dernières années et parfois même, je m'imagine à ses côtés et pense à comment serait ma vie avec lui.

Mais franchir le pas, avoir le courage de me lancer, c'est une autre histoire et quoi qu'il en soit, ma décision ne sera pas prise avant d'avoir fermé la page de ma vie actuelle, d'être chez moi et surtout d'avoir réfléchi à si je veux vraiment tenter car je ne veux pas le considérer comme un pansement réconfortant et lui faire à nouveau du mal.

Et puis quelque part ... j'ai peur.

Publié dans Le Coin Intime

Commenter cet article

Happy Swallow 22/06/2017 15:29

Coucou,

Cela fait un moment que je n'ai pas posté ici. Je relis tes anciens posts, et en fait je retrouve ma situation d'aujourd'hui. La fin d'une histoire après un peu plus de 6 ans de relation. A quelques jours de notre anniversaire de rencontre. Franchement, ça me fait mal. Je suis vraiment nostalgique et lorsque je pense à son visage, j'ai l'impression d'être une nouvelle personne. Nous souhaitons tenter la thérapie de couple, il me manque mais nos dialogues sont devenus trop tendus. Je n'y crois plus vraiment. Tes articles m'apportent du réconfort. Merci !

Les Petits Bavardages de Magalie 22/06/2017 19:16

Oui, pas évident de tirer un trait sur des années mais pas évident non plus de passer au-delà même en faisant des efforts ... ce n'est vraiment pas simple tout ça et j'espère que d'une manière ou d'une autre, tout s'arrangera ! Courage :)

crise de trentenaire 20/01/2016 16:36

Salut ma poulette !
Ce petit bilan a dû te faire du bien à écrire ... Cela est toujours positif il me semble de prendre le temps de réfléchir sur soi même, cela permet de prendre un peu de distance avec les événements et une prise de recul. Je pense que tu as digéré ta rupture et c'est une bonne chose, même si évidemment, le fait d'être dans votre appart ne permet pas de faire complètement le deuil.
Si je peux te donner un conseil c'est de ne pas avoir peur...en effet, qu'as tu à perdre d'essayer, de tenter, une histoire qui jusqu'à maintenant avait le mauvais timing. Au pire la distance et les sentiments ne permettront pas de retrouver cette flamme ou bien l'inverse et vous trouverez des solutions.
Tu sais de mon côté j'ai vécu à distance de mon amoureux pendant 2 ans 1/2 alors que nous étions ensemble depuis 2 ans. On ne l'a pas mal vécu, au contraire, c'était aussi de bonnes années et les retrouvailles les week end n'étaient que meilleures. Après nous avons un caractère assez indépendants l'un et l'autre. Je pense que tu dois savourer aussi ta vie de célibataire, cela aide à se connaître davantage et à savoir ce que l'on attend d'une relation.
Moi je ne trouve pas que l'exemple que tu donnes sur son caractère montre une faiblesse de ce côté là. Je trouve plutôt que c'est généreux de sa part et cela montre qu'il est digne de confiance aussi...

Je suis sûre que prendras les bonnes décisions et que les prochains mois seront chouettes.
D'ici là je t'embrasse bien fort.

Les Petits Bavardages de Magalie 20/01/2016 17:01

Ah oui, ça soulage lol ce n'est pas évident de coucher ce qu'on pense par écrit, surtout que je suis du genre à me relire 10 fois, t'imagines l'affaire !
Tu as raison, le fait d'être dans cet appart, ça m'empêche en partie de penser à l'avenir car je ne me sens pas encore totalement libre. La décision sera peut être plus simple et claire dans ma tête dès que tout sera réglé de ce côté et que je n'aurai plus rien qui me bloque.
C'est en effet quelqu'un de généreux, il n'y a pas de doute, mais j'ai peur qu'il n'arrive pas à prendre de décision radicale si on vit quelque chose ou qu'il se laisse manipuler et c'est un truc qui pourrait très facilement me faire péter un plomb ! Mais ce sera à voir éventuellement avec lui et peut être que mes craintes s’avèreront infondées ...
En attendant je profite de ces quelques mois de célibataire pour vivre comme il me plait :D
Bisous et merci pour ce commentaire !